Une grève pour la revalorisation des salaires du privé

Une revalorisation de 6% de tous les salaires, toutes branches confondues dans le secteur de privé au 1er janvier 2023, c’est ce que demande une intersyndicale regroupant de USOENC, USTKE, CSTNC, FO, COGETRA et Fédération des Fonctionnaires.

Ils menacent d’un mouvement de grève générale qui pourrait démarrer n’importe quel jour à compter du 12 décembre.

L’intersyndicale reproche aux organisations patronales : Medef, l’U2P et la CPME de volontairement reporter les possibilités de négociations de branches sous prétexte de l’organisation de la conférence sur les salaires.

Une inflation de l’ordre de 5,1 sur l’année et de 10% sur la seule alimentation

« Malgré notre volonté de dialogue largement exprimée au niveau des travaux de réforme fiscale, et des groupes de travail relatifs à l’inflation initiés par le gouvernement où dans les négociations annuelles de branches avec le collège patronal, force est de constater que rien n’a encore abouti afin de limiter l’impact de cette inflation. » 

Lors des 1ères négociations le patronat n’avaient proposé que des corrections de salaire insignifiantes et inacceptables. Parallèlement aucune réforme demandée n’a abouti afin de limiter l’impact de l’inflation.

 

Previous post Depuis une semaine, les cas de covid sont encore hausse
Next post Collectif Handicaps, les institutions se renvoient la balle
Close