Avenir institutionnel, les Sages dénoncent les propos de Daniel Goa

Les membres du comité des Sages dénoncent dans un communiqué les propos de Daniel Goa prononcés le week-end dernier à Bourail « des propos agressifs et empreints de menaces qui appellent à la violence ».

Le président de l’UC, réélu dimanche à la tête du parti a déclaré que « sortir par une décision unilatérale du processus de décolonisation et de l’accord de Nouméa aurait des conséquences irréversibles sur la paix dans ce pays. ». Des propos similaires, précisent les sages à ceux tenus par Mathias Chauchat qui a évoqué, le 6 octobre lors d’une conférence sur l’avenir institutionnel « le recours aux violences physiques intercommunautaires ».

Le comité appelle à la responsabilité

« Si le but est d’imposer une vision politique de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie, nous affirmons que la solution ne pourra aboutir que par une négociation libre de toutes pressions et respectueuse de l’opinion de l’ensemble des parties concernées. Celle-ci doit s’inscrire dans un esprit d’ouverture et des concessions sincères et réciproques. » […]

« Retrouver la dignité du peuple kanak ne peut s’inscrire dans des actions extrêmes… Notre histoire démontre que le recours à la violence aboutit toujours à des impasses et demeure l’expression de la faiblesse ou de l’absence d’une volonté réelle de dialogue et de négociation. » rajoute le comité chargé de veiller au respect des valeurs communes. 

Pour rappel, le Comité des sages a été créé fin 2017 pour accompagner la campagne du premier référendum prévu par l’accord de Nouméa. L’instance est chargée, en autres, de veiller au respect des valeurs communes. 




Previous post Préavis de grève, des perturbations possibles dans les écoles
Next post Incinérateur à Numbo, un comité local sera créé
Close