Point d’indice, les syndicats s’impatientent et se tirent la bourre

Le point d’indice cristallise les tensions chez les fonctionnaires. En Nouvelle-Calédonie il est fixé par le gouvernement même si sa valeur est habituellement calquée sur celle en vigueur dans les fonctions publiques métropolitaines.

Le point d’indice sert à calculer le salaire brut et autres primes, indemnités… des fonctionnaires et des agents contractuels, la pension des retraités de la fonction publique ainsi que le montant de l’indemnité versée aux élus locaux.

Or, depuis le 1er juillet 2022, la valeur du point a augmenté de 3,5 % pour tous les agents relevant de l’État en métropole et dans tous les départements et collectivités d’outre-mer. mais cette revalorisation n’est toujours pas appliquée en Calédonie

La FÉDÉ plus modérée veut une réunion de la dernière chance

La fédé opte pour une dernière réunion avec les institutions et propose un une échelonnement de la revalorisation du point d’indice pour tenir compte de la réalité du pays. Ils préviennent : si la réunion sur le sujet prévue le 17 novembre ne débouche pas sur une proposition consensuelle, un préavis de grève illimitée sera déposé pour le 28 novembre. » 

L’UT CFE-CGC NC appelle à la grève générale

Le syndicat constate que malgré de multiples courriers et réunions pour la revalorisation de la valeur du point, aucune avancée significative n’est notée. Il appelle à la grève générale le jeudi 17 novembre à 8H00 sur le quai Ferry

Si le gouvernement de Louis Mapou décidait de revaloriser le point d’indice à 3,5 %, cette mesure aurait un impact sur la masse salariale des employeurs publics de l’ordre de 2,6 milliards de francs par an.« 

Previous post Un paquebot accoste à Sydney avec 800 passagers positifs au Covid
Next post Les enseignants bilingues de la PS en immersion en Australie
Close