le workshop « Rendez-vous in New Caledonia », fait son grand retour

Le Workshop « Rendez-vous in New Caledonia » est de retour pour faciliter la commercialisation internationale du tourisme calédonien

Le 10 novembre, une centaine d’acteurs touristiques calédoniens et revendeurs étrangers se retrouveront pour une journée intense de speed dating professionnel sur l’ilot Maitre afin de renouer ou développer leurs relations commerciales.

Démarcher de nouveaux partenaires

Après 2 ans d’absence entrainée par la crise covid, les prestataires locaux et les tour-opérateurs étrangers ont hâte de pouvoir enfin se rencontrer pour entretenir leurs relations commerciales et démarcher de nouveaux partenaires.

Cette année, 29 tour-opérateurs australiens, japonais, néozélandais, français et singapouriens ont donc été invités à rejoindre les représentants de 43 entreprises touristiques du Caillou pour enchainer plus de 500 rendez-vous de 15 minutes.

Pour Julie Laronde, directrice générale de Nouvelle-Calédonie Tourisme :

« Véritable marathon professionnel, ce rendez vous donne sa chance, au moins une fois par an, à tous les prestataires locaux, petits et grands, d’atteindre le marché international à domicile pour éviter des frais de déplacement ! C’est un formidable outil pour faire découvrir rapidement la destination et la diversité de son offre touristique aux revendeurs internationaux. […] Il est temps après la crise sanitaire de leur montrer concrètement la richesse et l’authenticité du tourisme locale pour les encourager à renouveler leurs accords commerciaux et à diversifier leurs packages de séjour en Nouvelle-Calédonie. »

Par ailleurs, en complément de ce workshop, les revendeurs internationaux profiteront de 3 à 5 jours de voyage d’éductours aux quatre coins du pays pour s’immerger dans la destination et éprouver l’offre touristique, afin de mieux la recommander à leurs clients et équipes de vente.
La trentaine d’invités de NCT vont ainsi se répartir et être guidés entre Nouméa, Yaté, Farino, Bourail, Koné, Hienghène, Ouvéa, Lifou et l’Île des Pins.

Previous post Les textiles, au cœur des semaines de réduction des déchets
Next post On nous prendrait pas pour des lapins de 6 semaines ?
Close