Démantèlement d’un réseau de  trafic de stupéfiants

Un réseau de trafic de stupéfiants agissant à partir d’un compte Facebook nommé « cartel de Kanaky » a été démantelé en début de semaine dans le cadre d’une cosaisine police et gendarmerie nationale

A l’origine de cette enquête, la cellule cybercriminalité de la gendarmerie a repéré la diffusion d’une série de messages émanant d’une vingtaine de profils dans ce groupe créé le 10 juillet  2021 qui proposaient de l’herbe de cannabis à la vente .

Les investigations diligentées par les enquêteurs ont permis d’identifier 21 personnes, domiciliées principalement dans le grand Nouméa.

Interpellation de 16 personnes

L’enquête a abouti à l’interpellation le 5 octobre de 16 personnes mises en cause, conjuguées à des perquisitions dans leurs domiciles.

Il était découvert notamment au domicile de l’administrateur du compte 130 grammes d’herbe de cannabis ainsi que la somme de 80 000 CFP, d’autres saisies de produits (pieds et herbe séchée) concernant les autres personnes mises en cause.

A l’issue des mesures de garde à vue, trois auteurs ont reconnu leur implication dans les faits d’acquisition, de détention, d’offre ou de cession et usage de cannabis. Ils ont été déférés au parquet et condamnés dans le cadre de la procédure du plaider coupable

Des peines allant de 6 à 12 mois

➣ 12 mois d’emprisonnement dont 6 avec sursis probatoire (obligations de soins en addictologie, travail et formation professionnelle) plus une amende de 100 000 CFP pour l’un des auteurs en récidive légale

➣ 8 mois d’emprisonnement dont 4 avec sursis , accompagné d’une amende de 75 000 CFP pour l’administrateur du compte, sans antécédent judiciaire

➣ 6 mois d’emprisonnement et une amende de 50 000 CFP pour le troisième auteur, connu de la justice pour des faits d’une autre nature.

Par ailleurs, le parquet a fait délivrer des convocations en justice pour 8 autres mis en cause, impliqués soit au titre de cessions de stupéfiants dans de faibles quantités soit pour usage de stupéfiants .

L’enquête se poursuit pour les personnes qui n’ont pu être interpellées lors de cette opération.

Le parquet fortement mobilisé dans la lutte contre les stupéfiants

Le parquet de Nouméa est fortement mobilisé dans la lutte contre les trafics de stupéfiants qui justifie un traitement judiciaire diligent et ferme en raison des enjeux tant en matière de santé publique qu’au niveau de l’économie souterraine par les revenus illicites générés par ce type d’agissements délictueux .

Cet axe prioritaire de la politique pénale est articulé sur le territoire dans le cadre d’une coordination renforcée entre la police nationale, la gendarmerie nationale et les services des douanes dans leurs missions respectives .

Previous post Australie, un plan pour mettre fin à l’extinction d’espèces animales
Next post Chargeur universel, l’Union Européene impose un chargeur unique d’ici 2024
Close