Présidence du congrès, à qui le tour ?

Les élus du Congrès de Nouvelle-Calédonie devront élire leur prochain président et le nouveau bureau de l’institution délibérative de l’archipel le 30 août prochain.

Roch Wamytan, l’indépendantiste UC-FLNKS préside l’institution depuis juillet 2019. Il a été élu et réélu en 2020 et en 2021, avec l’apport des élus de l’Éveil océanien, le parti qui représente la communauté de Wallis et Futuna, additionné aux 26 élus des groupes indépendantistes UC-FLNKS et Nationalistes, et UNI.

Faute d’entente, les groupes loyalistes n’ont pas réussi à récupérer le perchoir du Congrès depuis les provinciales de 2019. 

Reste à savoir si, le 30 août prochain, les élus de l’Éveil océanien, peu nombreux mais suffisants pour assurer la victoire d’un camp ou d’un autre, continueront à voter pour un candidat indépendantiste ou préfèreront se porter sur un candidat loyaliste. Ces derniers, a t-on appris hier, se seraient mis d’accord sur une candidature unique celle de Gil Brial, actuellement élu du Congrès et 2ème vice président de la Province Sud,

Le même jour, les élus devront aussi renouveler leur bureau et les présidences des commissions.

Actuellement, le Congrès est composé de 26 élus indépendantistes (13 UC-FLNKS, 11 UNI, et deux non inscrites), 25 élus loyalistes (7 Avenir en Confiance, 12 Loyalistes et 6 Calédonie ensemble) et de trois élus non-inscrits de l’Éveil océaniens.

https://casselesprix.com
Previous post Opération de contrôle anti fraude à l’île des Pins
Next post L’eau c’est la vie, mais doit-elle être gratuite ?
Close