Homicide volontaire à Canala, une information judiciaire est ouverte

Le parquet a procédé à l’ouverture d’une information judiciaire du chef d’homicide volontaire commis le 20 aout à la tribu de Nonhoué à Canala.

Ce jour là, le SAMU avise la gendarmerie de Canala qu’un médecin urgentiste se transporte par hélicoptère au dispensaire de Canala, où un homme vient d’y être conduit suite à de graves blessures à l’arme blanche .

En dépit des soins prodigués, le médecin constate le décès de cet homme âgé de 41 ans.

Le corps de la victime présente deux lésions importantes, l’une au niveau de l’abdomen et la seconde dans le dos, provoqué par un instrument perforant de type poignard, compatible avec l’intervention d’un tiers.

Il ressort de l’enquête diligentée par la section de recherches de Nouméa et la brigade de gendarmerie de Canala que lors de la coutume de mariage, la victime et son frère ont eu un comportement inadapté au cours de la soirée, en invectivant à plusieurs reprises certains convives et en provoquant une série de scènes de tapages .

La victime était par ailleurs, connue très défavorablement, comptant plusieurs antécédents judiciaires notamment pour violences volontaires .

A 10h30, l’auteur présumé, un homme âgé de 51 ans, sans antécédent judiciaire, se présente spontanément à la brigade de gendarmerie de Canala, à l’issue de l’intervention des autorités coutumières qui lui ont conseillé de s’expliquer sur ses agissements.

L’auteur présumé reconnait les faits

Il ressort de ses auditions durant la garde à vue, que tôt le matin, et très alcoolisé, il décide de « donner une leçon à la victime par rapport à son comportement agressif au cours de la soirée ». Il se saisit alors d’un sabre d’abattis, récupéré chez sa mère, et se dirige vers la victime, mais, sa fille parvient cependant à le raisonner et à la désarmer.
Il a ajouté :  « je n’ai pas agi par vengeance. C’est vraiment l’influence de l’alcool qui a fait basculer les choses ».

L’auteur présumé  est mis en examen du chef d’homicide volontaire et placé en détention provisoire, sur décision du juge des libertés et de la détention, ordonnance conforme aux réquisitions du parquet et à la demande du magistrat instructeur .

https://casselesprix.com
Previous post Des objets très spéciaux mis en vente sur annonces.nc
Next post Le Varroa, ennemi apicole N°1
Close