la France va renforcer la surveillance militaire dans le pacifique

Développement de la base portuaire de Chaleix, avions rafales à Tontouta fin aout, porte-avion Charles de Gaulle… la France entend accroître sa surveillance militaire dans le Pacifique

Un nouveau poste d’amarrage à la base navale de Chaleix

Les travaux ont été lancés par le général des forces armées Valéry Putz a le 2 août. Plus grande de 130 mètres de long pour 8 mètres de large. Le coût total de ce projet s’élève à près de 1,5 milliard de francs CFP (12,57 millions d’euros). Un chantier qui aura une vraie portée sur l’économie locale.

Le quai accueillera deux nouveaux patrouilleurs : l’Auguste Bénébig et le Jean Tranap. Plus rapides et plus performants que leurs prédécesseurs, la Glorieuse et la Moqueuse, ils vont renforcer la surveillance et la protection des espaces maritimes, notamment les 1,7 million de km2 de la Zone économique exclusive (ZEE) de la Nouvelle-Calédonie et de la région.

Ces navires mèneront notamment des missions de surveillance à l’aide d’un drone, des opérations de police des pêches et de lutte contre les trafics de drogue.

« Ces deux nouveaux bateaux sont performants en partie grâce à leur longueur et en partie grâce à leur autonomie. La possibilité de naviguer pendant 30 jours et de parcourir plus de 5 000 milles nautiques depuis sa base navale va permettre de stabiliser la région et de collaborer avec d’autres pays comme les Fidji, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande. »

Des avions Rafale, A400M à Tontouta du 12 au 16 août.

La France va en effet prendre part à l’exercice multinationale Pitch Black du 19 août au 7 septembre et en profiter en amont pour effectuer deux exercices en Calédonie avec des moyens aériens jamais vus sur le territoire.
Des moyens aériens qui passeront par l’Inde, pays qui s’est doté du Rafale, avant de rejoindre Darwin et la Tontouta.

Les avions Rafale devraient mener du 12 au 16 août deux exercices en Province Nord et à Lifou ainsi que des vols de démonstrations pour le public.

Le porte-avions Charles de Gaulle Il en mission dans le Pacifique en 2025 ?

Selon le site Naval News, l’objectif serait de réaliser des opérations de synchronisation aéronavale avec les américains dans le « Cadre d’interopérabilité stratégique » signé en décembre 2021 avec les Etats-Unis.

Si cette mission était confirmée, elle serait précédée d’un « déploiement de la mission Jeanne d’Arc dans la région du Pacifique l’année prochaine ». Une mission qui pourrait durer 5 mois.

Rappelons que le porte-avions Charles de Gaulle mis en service en 2001, est le seul bâtiment du genre à propulsion nucléaire de l’Europe. Des rafales marine y sont embarqués.

www.casselesprix.com