Accord de libre échange, la guerre est déclarée !

Suite à la déclaration d’intention, prélude à un un accord de libre échange entre la Nouvelle Calédonie et le Vanuatu, signée le week-end dernier à Port-Vila les rapports entre les deux forces politiques se tendent…

L’union des loyalistes s’interroge sur la façon dont on peut Lutter contre la vie chère en supprimant les barrières douanières avec… le Vanuatu ?

Alors qu’une crise économique de grande ampleur frappe la Nouvelle-Calédonie, l’inflation rogne, mois après mois, le pouvoir d’achat des Calédoniens.
Ce phénomène est amplifié par la politique fiscale des indépendantistes qui votent hausse d’impôts après hausse d’impôts pour boucher les trous.
Mais les indépendantistes ont trouvé la solution pour gonfler le pouvoir d’achat des Calédoniens ! Puisqu’il est bien connu que la Nouvelle-Calédonie importe une grande partie de ces biens de consommation : signons des accords de libre-échange. Jusqu’ici tout va bien.
Mais le choix du Vanuatu peut laisser perplexe.
Si les importations calédoniennes depuis l’Union européenne s’élèvent à 130 milliards CFP par an dont 117 milliards depuis la métropole ou encore à 32 milliards CFP depuis notre voisin australien, du côté du Vanuatu, l’ordre de grandeur est tout autre : 430 millions CFP de marchandises ont été importés en 2021.
Comme souvent avec le gouvernement indépendantiste, on navigue à vue. […]
Cet accord commercial ne s’inscrit dans aucune politique de commerce extérieur globale susceptible de générer de la richesse et des opportunités économiques pour nos entreprises, nos agriculteurs et les Calédoniens.
Cet accord entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu est donc un simple coup de com’ de la part des indépendantistes. Mais un coup de com’ qui nous coûte cher et ne nous rapporte pas grand-chose. Car cet accord va en réalité créer de la richesse chez nos voisins du Vanuatu sur le dos des Calédoniens déjà pris à la gorge par la politique économique surannée et ubuesque des indépendantistes.
On peut se demander quelle en est la contrepartie et ce que nos élus indépendantistes seront prêts à brader à d’autres « partenaires ». Il serait temps que le gouvernement indépendantistes se penche réellement sur des mesures permettant de redynamiser notre économie et de redonner du pouvoir d’achat aux Calédoniens.

L’Union Nationale pour l’Indépendance répond par communiqué

Au pouvoir depuis des lustres, ces détracteurs par manque de considération n’ont jamais daigné engager une politique régionale, à la hauteur des enjeux et craignent aujourd’hui que le gouvernement indépendantiste excelle là où ils n’ont pas osé mettre les pieds, car cette déclaration d’intention constituerait le premier accord bilatéral avec un pays de la région Pacifique.

A suivre…

www.casselesprix.com