Un exercide ORSEC pour coordonner la sécurité en mer

Afin d’éprouver la coordination de tous les acteurs qui contribuent à la sécurité et au secours en mer, un exercice ORSEC en conditions réelles, a été organisé au large de Boulari, les mercredi 6 et jeudi 7 juillet.

Une simulation grand format d’assistance à un navire en difficulté

Dans le scénario imaginé, un incendie s’est déclaré à bord du Prony express, alors qu’il évoluait au niveau de la baie de Boulari, et a nécessité l’intervention des sapeurs-pompiers de la direction de la Sécurité civile et gestion des risques (DSCGR).
Dans un premier temps, ils ont assuré l’évacuation des 55 passagers, des six membres d’équipage et acheminé des moyens pour éteindre l’incendie. Le navire ayant laissé s’échapper du fioul lourd, l’enjeu concomitant était ensuite de contenir la pollution en mer et sur terre.  

Une centaine d’acteurs de la Nouvelle-Calédonie, représentés par les services de la DSCGR, de l’État (AEM, MRCC), de la mairie du Mont-Dore et du secteur privé, ont pris part à ce vaste exercice ORSEC maritime dans les eaux territoriales.

Le directeur de la DSCGR détaille les conditions d’intervention du scénario : « l’intervention se produit à une distance maximum de 12 milles des côtes, c’est donc le président du gouvernement qui est le directeur des opérations de secours. Il a la main sur les opérations maritimes et également sur les opérations terrestres, si le maire de la commune concernée n’a pas les moyens suffisants pour intervenir ».

Décisions rapides

En sa qualité de directeur des opérations, le président du gouvernement Louis Mapou, a été invité au briefing à l’état-major des FANC.

À la suite d’une présentation de la situation et des différentes options possibles, il a pris la décision de contenir la pollution en mer, sur les conseils du commandant de la zone maritime.

Action !

Le lendemain, le remorqueur hauturier Marcel-Viratelle et le d’Entrecasteaux ont ainsi pu déployer un barrage flottant de 300 mètres, afin de récupérer la pollution fictive,  tandis que la DSCGR et la ville du Mont-Dore sont intervenus sur la côte.

Pour Patrice Faure, haut-commissaire de la République, « Il est important de montrer que les services de l’État se mettent à la disposition de la Nouvelle-Calédonie, puisque le directeur des opérations de secours est le président Mapou ».

 Il a par ailleurs proposé, de présenter les plans ORSEC aux coutumiers afin de les sensibiliser à la problématique de la pollution maritime et de les associer aux solutions.

https://casselesprix.com
Previous post Incident à Prony Resources
Next post Traces de pesticides, Haagen-Dazs rappelle certaines glaces
Close