Soixante produits de grande consommation à prix plafonds

Face à la hausse des prix généralisée, les représentants des industries locales de transformation, de l’importation, de la grande distribution et des petits commerces, ont signé lundi 4 juillet, un accord qui fixe les prix de vente maximums d’une liste de produits de consommation courante.

La préservation du pouvoir d’achat des Calédoniens demeure l’objectif !

Il s’agit de la 5e mesure mise en place dans le cadre du plan de lutte contre l’inflation importée. Après la réactivation du BQP fruits et légumes, la stabilisation du prix des carburants à la pompe depuis le 1er juin, la remise de 3 francs / litre de carburant à certains professionnels et le gel de la revalorisation des loyers commerciaux.

Modalités de l’accord

L’accord interprofessionnel signé ce 4 juillet s’applique pour une durée de trois mois. Il sera renouvelable une fois en septembre, après accord entre toutes les parties et le gouvernement.

➣ Les enseignes de la grande distribution qui, au 30 juin 2022, affichaient un prix inférieur au prix maximum fixé pour les produits listés dans l’accord, doivent le maintenir pendant la durée de l’accord.

➣ L’ensemble des signataires s’engage également à ne pas déréférencer les produits concernés. Ils doivent assurer aux consommateurs leur disponibilité.
Ils n’ont cependant pas d’obligation de référencer les produits de la liste s’ils n’étaient pas vendus avant la date de l’accord. En cas de rupture de référence sur la liste des produits, les fournisseurs et les distributeurs devront proposer un produit équivalent.

Les commerçants des îles Loyauté, de Belep et de l’île des Pins pourront, quant à eux, majorer leurs prix, du coût du fret

Les distributeurs dont la surface de vente est égale ou supérieure à 350 m2 et les fournisseurs s’engagent à transmettre à la DAE leur liste de produits ainsi que les prix qui s’y réfèrent dans un délai de 5 jours à compter de la signature de l’accord.

Afin que les consommateurs puissent identifier les produits concernés dans les magasins, les commerçants sont chargés d’assurer la mise en place de la publicité et la visibilité des articles concernés pendant la durée de l’accord.

Les services de la direction des Affaires économiques se chargeront de vérifier la bonne application de cet accord.

https://casselesprix.com
Previous post Les taux de fret en baisse pour pour lutter contre l’inflation
Next post Covid, le dépistage désormais imposé à l’arrivée en NC
Close