Gaz à effet de serre, l’Australie augmente ses objectifs

Le nouveau Premier ministre australien Anthony Albanese a annoncé, il y a quelques jours, avoir officiellement écrit à l’ONU pour annoncer une importante hausse des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, confirmant un changement dans la politique climatique de son pays.


Un objectif ambitieux

Le chef du nouveau gouvernement de centre gauche a précisé que cet objectif passait d’une réduction de 26-28% à 43% d’ici à 2030, comme promis dans son programme électoral.

Cet objectif plus ambitieux « prépare l’Australie pour un avenir prospère, un avenir tiré par une énergie plus propre et moins chère », a-t-il plaidé, souhaitant que l’Australie « saisisse l’opportunité qui s’offre à elle d’agir sur le changement climatique ».

Fin mai, l’Australie avait annoncé qu’elle présenterait « très bientôt » des objectifs plus ambitieux en matière d’émissions de gaz à effet de serre.

La ministre des Affaires étrangères Penny Wong avait alors admis que l’Australie avait « négligé sa responsabilité » dans le passé et que Canberra n’« ignorerait » plus les appels des Nations du Pacifique à agir contre le changement climatique.

Sous le précédent gouvernement conservateur, l’Australie – un des plus grands exportateurs de charbon et de gaz au monde – jouait régulièrement les trouble-fêtes dans les négociations internationales sur le climat.

Le climato-scepticisme affiché par le précédent Premier ministre australien avait envenimé les relations entre Canberra et ses voisins et alliés du Pacifique, une région où la Chine cherche à étendre son influence.

Les feux de forêts dévastateurs et les inondations records en Australie ont mis en lumière la vulnérabilité du pays face aux conséquences du réchauffement climatique. 

AFP

https://casselesprix.com
Previous post 2ème tour des éléctions législatives, c’est parti !
Next post La saison d’observation des baleines est ouverte !
Close