Incendie à Koumac, une enquête est ouverte

Le procureur a tenu à apporter des informations sur la progression de l’enquête diligentée suite à la destruction, par incendie, du cabinet médical du Docteur FORCIN et du vol avec dégradations commis dans la salle des sports de Koumac au cours de la nuit du 08 au 09 juin 2022.

Rappel des faits

Vers 03h20, un appel au centre opérationnel de la gendarmerie signalait un incendie en cours dans le cabinet médical du Docteur FORCIN.
Les constatations faites sur les lieux permettaient de privilégier la piste criminelle, une fenêtre ayant été forcée et un bureau renversé .

En outre, au cours de la même nuit, plusieurs individus s’étaient introduits dans les bureaux de la salle de sports de Koumac, et dégradaient les locaux au moyen notamment de bombes de peinture, des vêtements de sport étant en outre dérobés.

Le lendemain, deux individus, âgés d’une vingtaine d’années et fortement alcoolisés étaient contrôlés par la gendarmerie à Koumac, sur la voie publique, en possession d’une bombe de peinture correspondant aux tags constatés dans la salle de sport.

L’un des mis en cause reconnait les faits

Au cours de leur garde à vue, l’un des mis en cause reconnaissait sa participation aux faits d’incendie du cabinet médical, avec son briquet en précisant qu’il avait agi avec deux comparses, qui comme lui, avaient  fouillé le local professionnel et voulu l’incendier.

Le second mis en cause admettait s’être introduit dans le local professionnel pour le fouiller mais il reportait la responsabilité de l’incendie sur le premier, détenteur du briquet.

Le troisième mis en cause est actuellement identifié et recherché, son interpellation apparaissant imminente.

Les faits reprochés font encourir une peine de 10 ans d’emprisonnement.

Compte tenu de la gravité des faits reprochés qui ont généré un retentissement local, et occasionné un préjudice matériel conséquent pour les victimes, le parquet a décidé de procéder demain samedi, au défèrement des deux mis en cause à l’issue de leur garde à vue, aux fins de comparution immédiate à l’audience du mardi 14 juin, avec des réquisitions de placement en détention provisoire.

L’enquête se poursuit

S’agissant des agissements du troisième mis en cause qui a fait l’objet d’un mandat de recherches et devrait donner lieu, également, à des poursuites en comparution immédiate .

Le procureur tient à remercier les enquêteurs qui par leur détermination et toute la diligence attendue ont permis d’élucider cette affaire, dans des délais rapides, concernant  des agissements totalement intolérables qui perturbent gravement la sécurité des biens et des personnes et justifient de manière claire, un traitement judiciaire ferme.

www.casselesprix.com