26 morts sur les routes depuis le début de l’année

2 accidents mortels ont été signalés depuis le début du week-end de l’ascension. Des accidents qui portent à 26 le nombre de victimes depuis le début de l’année.

Vendredi après midi à Houaïlou, un véhicule s’est encastré dans un poteau électrique après avoir fait un aquaplaning. La passagère arrière, évacuée en urgence à l’hôpital de Poindimié n’a pas survécu à ses blessures. Le conducteur alcoolisé au moment des faits est indemne tout comme le passager assis à l’avant.

Jeudi après midi, un homme seul à bord de son véhicule a perdu le contrôle de son véhicule sur la RT1 à hauteur de Bangou, victime d’un malaise cardiaque. Malgré l’intervention rapide des pompiers, l’homme n’a pas pu être sauvé

Le 22 mai un accident entre une moto et un pickup sur la RT1 a fait un mort. Alors que le véhicule ralentissait pour tourner à gauche, le motard l’aurait percuté de plein fouet par l’arrière. Le conducteur, âgé d’une vingtaine d’années, est mort sur le coup.

Les jeunes, les 1ères victimes

En 2021, Les jeunes de 18-24 ans étaient les principales victimes des accidents mortels. »17 victimes d’accidents mortels avaient entre 18 et 24 ans, en raison sans doute d’une forte consommation d’alcool, des conduites à risque qui sont terribles« .

En Nouvelle Calédonie, les plans de sécurité se sont succédés sans grand résultat. Le dernier en date le plan triennal de sécurité (2019-2021) adopté par les élus du Congrès, qui prévoyait notamment d’atteindre zéro mort sur nos routes dans 25 ans, s’est avéré être un véritable échec.

Le projet SAM, un élément de réponse ?

Pour la Province Sud, l’idée est de mettre en oeuvre un programme permettant de prévenir et de lutter contre les addictions, et soutenir les jeunes conducteur.  
Pour Gil Brial :

« A travers le projet SAM, il s’agira de financer les heures de conduites pour permettre aux jeunes de passer leur permis.
En contre partie du financement de la province, les jeunes devront assister à des stages de sensibilisation aux problématiques liées à l’alcool et les risques que cela implique ».

Un programme qui s’articule autour de 4 axes :
– le volet assurances qui rappelle des responsabilités en cas d’accidents,
– le volet sécurité routière en lien avec les auto-écoles, avec prise en charge de 4h00 de conduite,
– le volet santé qui vise à lutter contre les addictions : alcool et cannabis, et enfin,
– le volet sanctions sur les facteurs aggravants (vitesse excessive, alcool, cannabis, non port de la ceinture), les conséquences et les sanctions encourues.

Previous post Vigilance orange, fortes pluies orages
Next post Recrutement de sapeurs-pompiers volontaires
Close