Le mouvement contre la vie chère en pause pour mieux repartir

L’association citoyenne de Nouvelle Calédonie annonce suspendre les actions prévues ce lundi pour dénoncer la vie chère. Elle maintient en revanche, en accord aves ses partenaires, une présence symbolique place de la Moselle et à la Bourail.

Vendredi en effet, les discussions ont tourné court après le refus du gouvernement de retenir la proposition faite par les membres du groupement d’un prix du carburant plafonné à 134 F pour l’essence, 115 F pour le gazole

Le mouvement entamé il y a quelques mois contre la vie chère pourrait se durcir dans les prochains jours

Devant le désaccord du gouvernement, pour nos demandes de baisse du coût de la vie, nous avons besoin de temps afin d’organiser nos actions de façon efficace et coordonnée.
Les mesures immédiates demandées, le sont pour faire baisser le prix de la nourriture et du carburant. Il n’est pas question que la population paie encore. C’est aux multinationales, qui provoquent cette inflation de payer.

La population est invitée à rester attentive et à continuer à se mobiliser. Dans ce combat pour la cherté de la vie, nous sommes tous concernés. Qui sera le prochain salarié licencié, le prochain retraité en difficulté, la prochaine entreprise fermée, le prochain citoyen sans manger ?

Tous les travailleurs réunis en tant que citoyen

Pour la première fois dans l’histoire des luttes nous avons côte à côte, des agriculteurs, des rouleurs, des ambulanciers, des taxis, des TRP et des syndicats (FO et solidarité NC), des citoyens réunis pour une lutte commune, un objectif commun à attendre

Les organisateurs l’assurent, les prochaines actions seront percutantes mais toujours dans l’esprit de ne pas détruire, ni brûler que nous prônons depuis le début

*L’association citoyenne de Nouvelle Calédonie tient à rappeler que son cahier de doléances, disponible sur sa page FaceBook propose des solutions contre la vie chère en général et pour tous les citoyens.

www.casselesprix.com