Le FLNKS dénonce les pressions de « l’extrème droite »

Le FLNKS dénonce dans un communiqué les pressions orchestrées par « l’extrème droite » pour faire chuter le gouvernement.

Le front met en exergue « les manoeuvres développées par quelques militants politiques d’extrème droite qui exploitent à des fins politiques les difficultés sociales d’une partie de la population… »

Il en profite au passage pour faire allusion « à l’état alarmant dans lequel ils ont trouvé le pays en raison des réformes non prises au cours des 30 dernières années », et accuse les « les anti indépendantistes de réveiller les vieux démons des années 80, considérant qu’ils sont les seuls légitimes à diriger ce pays »

Le FLNKS constate que le langage pour parler de l’avenir est de plus en plus radical  […] et met en garde tous ceux qui sont tentés par l’aventure de la déstabilisation »

Radical, vous avez dit radical ?

Que dire alors des propos tenus par Daniel Goa dans son discours d’ouverture du 52ème congrès de l’union calédonienne qui n’a pas hésité à qualifier la consultation référendaire de « tentative de putsch colonial » en comparant l’attitude de la France avec celle de l’Allemagne Nazie : « Elle a, en 2022, le même comportement que l’Allemagne nazie en 1940 ou celui de la Russie et Poutine en Ukraine. Elle ne fait pas mieux. » 

Previous post Le don du sang ouvert à tous
Next post Les pompiers du Mont-Dore caillassés sur la RP1
Close