Délinquance, un sentiment d’insécurité confirmé par les faits

L’ISEE publie son « enquête Cadre de vie et sécurité 2021 » dont les principaux résultats confirment que le sentiment d’insécurité provoqué par la délinquance en Nouvelle Calédonie est confirmé par la réalité des faits

Les calédoniens sont proportionnellement deux fois plus nombreux que les métropolitains à renoncer à sortir de chez eux et à déclarer se sentir en insécurité que ce soit à leur domicile, dans leur quartier, leur village ou leur tribu. 

Hormis pour les escroqueries bancaires, les atteintes aux biens subies par les ménages sont plus fréquentes en Nouvelle-Calédonie que dans l’hexagone.
Les atteintes aux personnes – y compris les violences dites « sensibles » comme les violences sexuelles, les viols ou toutes les formes de violences sévissant au sein du ménage – sont également plus répandues sur le territoire qu’en France métropolitaine.

Ces constats rendent compte de la réalité de la délinquance sur le territoire et participent au sentiment d’insécurité des calédoniens, dont les principales préoccupations restent la délinquance et les addictions.

Un sentiment d’insécurité confirmé par les faits

En 2021, 45 000 personnes âgées de 14 ans en plus on déclaré se sentir « souvent » ou » de temps en temps » en insécurité dans le quartier leur village ou leur tribu soit 21 % de la population.

Ils sont également 38 000 à ressentir de l’insécurité à leur domicile soit 18 % de la population.

En matière d’insécurité ressentie par la population, les différences sont particulièrement marquée entre les provinces. Le sentiment d’insécurité est plus prégnant en province sud où une personne sur quatre se sent en insécurité dans son quartier son village où sa tribu.
Ces chiffres sont respectivement de 12 et de 7 % en province Nord et iles.

Le sentiment d’insécurité qui croit avec l’âge, touche plus les femmes. Il est davantage ressentie dans le milieu urbain.

La délinquance et les addictions restent les préoccupations majeures des calédoniens.

Les faits : cambriolages, vols de voitures, insultes, viols…

Les vols de voitures sont 4 fois plus nombreux qu’en métropole

3 600 ménages se disent avoir été victimes d’un cambriolage, d’une tentative de cambriolage ou de vandalisme (4% de la population).

26 000 calédoniens annoncent avoir été victimes d’insultes, de menaces, de violences physiques souvent liées à l’alcool. Les femmes sont plus nombreuses à avoir été victimes de ce genre d’agression. 2 fois plus de viols ou tentatives de viols sont dénombrés qu’en France métropolitaine.

A lire en détail… ▼▼

https://casselesprix.com
Previous post Améliorer l’attractivité du parc des grandes fougères
Next post Australie, 91% de la barrière de corail touchée par un blanchissement
Close