Manque de concertation, la réforme fiscale mise à mal

Les élus des groupes Les Loyalistes et Avenir en confiance au Congrès ont déposé une motion préjudicielle contre la programmation fiscale envisagée par Gilbert Tuiyenon, membre en charge du secteur qui doit être présentée au Congrès jeudi 5 mai.

Une motion préjudicielle permet soit d’ajourner le débat jusqu’à la réalisation de certaines conditions, soit de renvoyer l’examen du texte en commission.

Les deux partis dénoncent un total de manque de concertation

Pour les loyalistes

Alors que le gouvernement indépendantiste de Louis Mapou égrène au fil des jours une kyrielle d’augmentations des prix à la consommation (essence, gaz, électricité, viande, fruits et légumes…) qui deviennent insupportables pour le porte-monnaie des ménages calédoniens, que ce soient les plus fragiles ou les classes moyennes, une délibération de programmation fiscale a été déposée sur le bureau du congrès de la Nouvelle-Calédonie.
Or, celle-ci a notoirement été insuffisamment concertée, tant avec les membres du gouvernement collégial qu’avec les partenaires sociaux, syndicats de salariés et professionnels ou avec les collectivités […]
En conséquence et en responsabilité les élus du groupe « les Loyalistes » du Congrès de la Nouvelle-Calédonie ont décidé de déposer une motion préjudicielle avant l’examen de la délibération relative à la programmation fiscale du gouvernement Mapou en l’état.

Pour Virginie Ruffenach de l’Avenir en confiance

La consultation des acteurs économiques et sociaux que nous avions réclamée au gouvernement n’a pas abouti.
Dans ce contexte, il nous paraît impossible d’examiner ce projet de taxation des Calédoniens en séance publique du congrès demain.
Nous appelons les loyalistes à une totale unité pour s’opposer à cette réforme fiscale qui pénalisera l’économie de la Nouvelle-Calédonie déjà très mise à mal, menaçant les emplois des Calédoniens.

www.casselesprix.com