Taxe d’atterrissage, Aircal communique

Le gouvernement, sans aucune information préalable auprès de la compagnie qui l’a découvert par voie de presse, a décidé d’augmenter la redevance d’atterrissage sur l’aérodrome de Nouméa-Magenta.

Une augmentation de 68%

Cette décision d’augmenter la taxe d’atterrissage de 68% intervient alors même que tous les usagers de la plateforme et la Province des îles avaient émis, lors de la commission consultative et économique (Cocoeco), un avis défavorable à cette augmentation proposée par la CCI, qui exploite l’aéroport de Magenta.

Des tarifs qui augmentent mais pas les prestations

D’un coté le gouvernement indique pour justifier cette augmentation que « le montant acquitté par les opérateurs de la plateforme au travers des redevances est largement inférieur au coût de fonctionnement de la plateforme […]. »

De son côté, Air Calédonie constate pour sa part que le niveau de prestations fourni sur la plateforme est inférieur aux standards proposés sur les aéroports équivalents. L’équilibre de la plateforme de Magenta est impacté par une gestion qui interpelle : des surfaces locatives non occupées, une absence de stratégie sur les parkings, ou encore une offre commerciale réduite à un food truck, par exemple, sont autant de sources de revenus non valorisées.

La compagnie déplore cette méthode et s’étonne d’une telle décision dans un contexte économique particulièrement difficile pour les compagnies aériennes.

Pour autant, elle n’a pas prévu de répercuter cette augmentation sur le prix de ses billets. La dynamique commerciale dans laquelle elle est engagée depuis maintenant plusieurs années se poursuivra afin d’attirer toujours plus de passagers sur ses vols.

En parallèle, la compagnie s’inquiète pour son avenir face au contexte géopolitique mondial. Les conséquences de la guerre en Ukraine sur les prix du pétrole ont un effet direct sur l’augmentation de ses coûts d’exploitation. Une augmentation de la surcharge carburant est incontournable au second semestre de cette année.

Face à ce contexte particulier qui frappe une nouvelle fois le secteur aérien, la compagnie appelle d’urgence les collectivités, actionnaires d’Air Calédonie, à geler l’ensemble des taxes et redevances applicables au secteur pour limiter l’impact sur les prix des billets.

https://casselesprix.com
Previous post Le prix des billets Aircal pourrait augmenter !
Next post Les cigarettes électroniques vendues sur Facebook ? 
Close