Le prix des billets Aircal pourrait augmenter !

Le gouvernement a modifié cet après midi l’arrêté fixant les conditions d’établissement et de perception des redevances d’atterrissage sur l’aérodrome de Nouméa-Magenta.

Sur proposition de la CCI, le taux de redevance d’atterrissage passe de 107 à 180 francs la tonne, à compter du 1er mai. 

La redevance d’atterrissage kesako ?

Tout d’abord, elle est proportionnelle à l’activité aéronautique des opérateurs de la plateforme. Elle correspond à un montant applicable à chaque atterrissage en fonction de la masse maximale de l’aéronef.  
Une réduction de 50 % est appliquée aux avions des aéro- clubs agréés et aux hélicoptères. Certaines activités en sont exonérées.

Air calédonie pourrait être fortement affectée

Cette augmentation touche donc principalement les opérateurs de transport commercial public qui ont des aéronefs de masse élevée et qui réalisent de nombreuses rotations. Ils sont, en conséquence, par nature, ceux dont l’activité est la plus impactante pour l’aéroport. De ce fait, Air Calédonie va subir la plus importante augmentation en 2022. 

Les opérateurs et la province des Îles ont émis un avis négatif.

Des redevances pourtant inférieures au coût de fonctionnement

Cependant, il faut rappeler que le montant acquitté par les opérateurs de la plateforme au travers des redevances est largement inférieur au coût de fonctionnement de la plateforme qui reste largement subventionnée par la Nouvelle-Calédonie. 

L’aéroport de Nouméa-Magenta accueille un trafic commercial et non commercial très diversifié, faisant de lui le deuxième aéroport d’outre-mer en termes de nombre de mouvements d’aéronefs. 

En contrepartie de cette augmentation, un arrêté gelant les redevances domaniales (loyers) payées par les opérateurs louant des locaux sur la plateforme aéroportuaire a été pris par le gouvernement. 

https://casselesprix.com
Previous post Alerte sanitaire, nouveau rappel de chocolats Kinder
Next post Taxe d’atterrissage, Aircal communique
Close