Les jours fériés sont ils tous chômés ?

Les jours fériés et les week-ends à rallonge arrivent à grand pas et le lundi de Pâques, le 18 avril, ouvre la danse. Mais les jours fériés sont ils tous chômés et les travailleurs sont ils tous logés à la même enseigne ?… 

En règle générale, un salarié est susceptible de travailler le dimanche comme les jours fériés. Le premier mai est chômé sauf dans les services qui ne peuvent interrompre leur activité. Dans tous les cas, un repos hebdomadaire d’une durée minimale de 24 heures consécutives et 11 heures de repos quotidien, doit lui être accordé.

Un jour férié n’est pas automatiquement chômé.

Seul le 1er mai est obligatoirement chômé pour tous les salariés, pour autant, il est possible de travailler le 1er mai dans les établissements et les services qui ne peuvent interrompre leur activité. Ces dispositions sont d’ordre public.

Les autres jours chômés sont fixés dans les différentes branches d’activité chaque année.

En France, la loi répertorie 11 jours fériés (article L. 3133-1 du code du travail)

Samedi 1er janvier (Jour de l’an), lundi 18 avril (Lundi de Pâques), dimanche 1er mai (Fête du travail), dimanche 8 mai (Victoire 1945), jeudi 26 mai (Ascension), lundi 6 juin (Lundi de Pentecôte), jeudi 14 juillet (Fête nationale), lundi 15 août (Assomption), mardi 1er novembre (Toussaint), Vendredi 11 novembre (Armistice), Dimanche 25 décembre (Noël)

D’autres jours fériés peuvent exister. C’est le cas en Nouvelle Calédonie qui célèbre sa fête locale le 24 septembre.

Les jours fériés chomés préalablement définis

Les jours fériés chômés sont définis par un accord d’entreprise ou d’établissement ou, à défaut, une convention ou un accord de branche. A défaut d’accord, c’est l’employeur qui fixe les jours fériés chômés.
Le MEDEF qui s’appelle désormais le « Mouvement des Entreprises de Nouvelle-Calédonie » publie chaque année ➤ Un dossier sur le sujet

Sans surprise les banques se taillent la part du lion


Un salarié peut travailler les jours fériés.

Les jours fériés chômés sont définis par un accord d’entreprise ou d’établissement ou, à défaut, une convention ou un accord de branche. A défaut d’accord, c’est l’employeur qui fixe les jours fériés chômés.

D’autres jours fériés peuvent exister. C’est le cas en Nouvelle Calédonie qui célèbre sa fête locale le 24 septembre.

Peut-on travailler le dimanche ?

Un salarié peut travailler 6 jours, tout au plus, par semaine : au moins un jour de repos doit lui être accordé et, en principe, ce jour est le dimanche (repos dominical).

Toutefois, le principe du repos dominical connaît plusieurs types de dérogations qui peuvent, selon le cas, être permanentes ou temporaires, soumises ou non à autorisation.

https://casselesprix.com
Previous post Zéro déchet, lancement de l’opération défi famille
Next post Démantèlement des navires hors d’usage
Close