La propagande électorale interdite depuis vendredi

[LE CHIFFRE DU JOUR] 3 750 euros (environ 450 000 de nos francs), c’est le montant de l’amende qui peut être infligé aux personnes qui posteraient sur les réseaux sociaux, tout message ayant un caractère de « propagande électorale » pendant la période dite « de réserve »  

Une période de réserve

En Calédonie, la période de réserve pour l’élection présidentielle a débuté vendredi à minuit. Depuis, aucune « interviews, réunions publiques, appels téléphoniques aux électeurs, distributions de tracts, collage d’affiches ou autre propagande audiovisuelle » des 12 candidats n’est autorisée afin de ne pas influencer les votes. 

Une interdiction qui s’applique également aux particuliers

Une règle valable sur les réseaux sociaux qui s’applique évidemment aux autorités publiques, aux candidats, aux militants et aux médias, mais qui vaut aussi pour les particuliers ! Attention donc aux messages que vous postez !

On parle bien de « propagande électorale » ! c’est à dire que si on peut sans problème, dire pour qui on va voter, ou encore poster un selfie avec son bulletin de vote, il est en revanche formellement déconseillé d’expliquer qu’un programme est meilleur qu’un autre…

Les résultats du premier tour de la présidentielle en Calédonie ne seront annoncés qu’après la fermeture des derniers bureaux de vote dans l’Hexagone, soit lundi matin à partir de 5h00.

www.casselesprix.com