La société civile de nouveau consultée sur son avenir

Le haut-commissaire lance un appel à la société civile calédonienne pour contribuer à la réflexion sur l’avenir institutionnel du pays en attendant la reprise du dialogue politique. Une annonce faite le ministre des outre-mer dans son courrier aux élus du congrès le 15 décembre dernier,

En complément de la démarche engagée au premier semestre 2021 les acteurs de la société civile sont sollicités pour apporter une contribution sur plusieurs thématiques spécifiques

Destin commun et le défi du vivre ensemble ; la place de la coutume et les questions foncières ; la réduction des inégalités et la solidarité ; l’égalité entre les hommes et les femmes ; l’environnement et le climat ; l’éducation ; la place de la Nouvelle-Calédonie dans la zone Pacifique.

Ces productions viendront enrichir les très nombreux travaux déjà existant qui doivent encore être analysés avant d’être exploités. Parmi ces travaux on peut citer les rapports issue de la consultation de la société civile réalisé en 2021, les travaux sur l’avenir du Cese, les études sur l’avenir des institutions Caledoniennes et du congrès la charte du peuple kanak, ou encore la charte des valeurs Caledoniennes.

Cette analyse permettra de faire ressortir les points consensuel les points clivants ou encore les idées particulièrement innovantes sur l’ensemble des thématiques traitées.

La cible concernée la société civile

Cette démarche précédant les discussions politiques et complétant celle réalisée en 2021 s’adresse spécifiquement, aux acteurs de la société civile c’est-à-dire les responsables associatifs, culturels religieux représentants du monde économique et syndical mais également aux partis politiques.

Une consultation des Caledoniens pourrait être envisagée dans un second temps en accord avec les forces politiques.

Calendrier et format des contributions

les contributions seront adressés avant le 31 mai à notreavenir-nc@nouvelle-caledonie.gouv.fr

Afin de faciliter le traitement et l’analyse des contributions il est demandé aux acteurs de la société civile de respecter un format court et de choisir une thématique unique

La restitution des travaux reçus seront analysés et synthétisés par un prestataire en vue d’être exploités par les partenaires dans des discussions politiques sur l’avenir institutionnel du territoire.
Ce travail de synthèse sera complété des conclusions de l’audit de la décolonisation et du bilan de l’accord de Noumea

https://casselesprix.com
Previous post Les conditions de voyage évoluent
Next post Le gouvernement déménage, mais des voix s’élèvent !
Close