Accueil touristique, un rendez vous manqué ?


Il y a quelques jours la presse se faisait l’écho « du redécollage très attendu du secteur touristique », et le gouvernement annonçait dans la foulée la mise en place d’un énième plan de relance de ce secteur sinistré depuis 2019.

Reconstruire l’attractivité de la destination, remobiliser, accompagner, reconquérir les flux touristique

Tels sont les axes principaux du plan de relance imaginé par le gouvernement par l’intermédiaire de son nouveau bras armé, le NCT « Nouvelle Calédonie Tourisme ». Une agence de promotion qui sera destinée à faire la promotion du territoire, à coordonner la stratégie du tourisme, à observer les tendances, à conseiller les porteurs de projets et enfin à faciliter la recherche d’investisseurs ».

Les objectifs sont louables et on a tous envie d’y croire

Mais… On est vite rattrapé par des témoignages qui nous rappellent pourquoi les calédoniens sont las de toutes ces pratiques, et les rares touristes pas prêts de renouveller l’expérience

Témoignage


Mercredi nous avions réservé une nuit sur un ilot de rêve. En fin d’après midi lorsque l’alerte 1 a été annoncée, les responsables de l’hôtel nous ont alors annoncé qu’il n y avait plus de bateau pour rentrer à Noumea car la capitainerie avait fermé.
Comme beaucoup d’autres clients, nous avons du rester sur place une nuit de plus.
L’hôtel nous a facturé la nuit supplémentaire en nous disant de nous retourner vers nos assureurs !
Nous étions nombreux à ne pas être d’accord, la réponse qui nous a donnée : «  on aurait très bien pu fermer l’hôtel et vous laisser sur la plage !  »
Résultat une nuit à 17000 cfp facturée !
Est-ce une nouvelle façon de faire tourner les hôtels ?


Et que dire des touristes « oubliés » à l’île des Pins, laissés à leur triste sort sans la moindre nouvelle, pendant plusieurs jours par Air Calédonie, sous prétexte de vols annulés en raison du cyclone Dovi ou d’un absentéisme monstrueux au sein de la compagnie ?
Ou encore de la fermeture des aéroports de Lifou et de Mare dont la réouverture est soumise à la levée du pass sanitaire ou à la prise en charge des tests par le gouvernement ?  

Previous post Trois personnes sont portées disparues à Yaté
Next post Les Koalas sont désormais officiellement en danger
Close