Les iles Tonga coupées du monde

Les îles Tonga resteront coupées du monde au moins un mois. C’est le temps qui sera nécessaire pour réparer le câble de communication fortement endommagé par l’éruption et le tsunami qui a dévasté la petite nation du Pacifique

Il faudra au moins un mois pour réparer un câble de communication sous-marin reliant les îles Tonga, dévastées samedi par une éruption et un tsunami, au reste du monde, a indiqué le ministère néo-zélandais des Affaires étrangères.

Le peu de communication qu’il y a eu depuis a été possible grâce à quelques téléphones satellitaires, principalement détenus par les ambassades étrangères dans la capitale Nuku’alofa.

Réparation difficile

L’éruption a provoqué la rupture du câble de communications reliant le pays aux réseaux internet et téléphonique mondiaux. Selon les entreprises sur place, il y aurait deux ruptures distinctes du câble, l’une située à 37 km au large et l’autre est un câble local proche du volcan, ce qui rend sa réparation difficile.

Un navire de réparation a été dépêché depuis la Papouasie-Nouvelle-Guinée voisine. Des avions militaires australien et néo-zélandais ont atterri jeudi 20 janvier à l’aéroport principal de l’archipel. Ils apportent une aide d’urgence et des appareils de communication à l’archipel.

L’opérateur de téléphonie mobile Digicel a rétabli certains services domestiques 2G de base, mais a signalé que le rétablissement des communications internationales pourrait encore tarder.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné mardi dans un communiqué que son officier de liaison à Tonga, Yutaro Setoya, assurait la communication entre les agences onusiennes et le gouvernement local.

www.casselesprix.com