Centre de vacances de Poe, l’animateur placé sous contrôle judiciaire

Le 12 janvier dernier, la brigade de gendarmerie de Bourail était avisée par la directrice adjointe de l’association Daovi des confidences faites par deux enfants de 12 ans sur des attouchements qui  auraient été commis par un animateur du centre de vacances de Poé , accueillant 47 enfants .

Il ressort de la procédure que deux jeunes filles, âgées de 12 ans ont déclaré qu’au cours de leur sommeil, dans la nuit du 11 au 12 janvier 2022, un animateur a procédé sur elles à des attouchements au niveau du sexe, à savoir une caresse sur la culotte, pour la première victime, et une caresse sous le vêtement de nuit pour la seconde.

Le mis en cause conteste toute attirance pour les enfants

Lors de sa garde à vue, intervenue, le mis en cause a reconnu les attouchements dénoncés. Il expliquait qu’il avait agi dans un contexte d’alcoolisation importante et sous l’effet de produits stupéfiants (herbe de cannabis)

Il conteste toute attirance pour les enfants. Une expertise psychiatrique a été ordonnée par le parquet .

Agé de 24 ans, le mis en cause présente deux antécédents judiciaires pour des faits de vol et de recel de vol datant de 2020 .

Placé sous contrôle judiciaire

Le mis en cause a été placé sous contrôle judiciaire jusqu’à sa comparution à l’audience mi avril. Il lui est interdit d’exercer toute activité impliquant un contact habituel avec des mineurs ainsi qu’à une obligations de soins.

Le prévenu encourt 10 ans d’emprisonnement .

Il convient de relever que la direction de l’association Daovi a immédiatement signalé les faits évoqués par les deux jeunes victimes auprès de  la gendarmerie de Bourail, permettant ainsi l’ouverture d’une enquête avec un traitement judiciaire adapté à la gravité des faits en cause.

www.casselesprix.com