Une action juridique en cours pour protéger les requins

Les associations Sea Shepherd Nc et Longitude 181 lancent une action juridique contre le retrait du requin bouledogue et du requin tigre de la liste des espèces protégées en Nouvelle-Calédonie.

La Nouvelle-Calédonie dispose d’un code de l’environnement qui inclut la protection de nombreuses espèces marines, dont la totalité des requins et des raies.

Dans une délibération du 26 octobre, la Province Sud a pris la décision de retirer le requin tigre et le requin bouledogue de la liste des espèces protégées de son code de l’environnement.
Une décision qui fait suite à deux incidents mortels, ayant eu lieu respectivement en février et avril 2021 

Pas d’avis scientifique retenu pour cette décision !

L’Association longitude181 estime que l’avis du conseil scientifique de la Province Sud n’a pas été pris en compte, ni suivi. Il n’a pas, non plus, été requis dans des conditions satisfaisantes de temps.

Pour info l’avis complet est consultable ici.

De nombreuses voix s’élèvent

De son côté, le Sénat coutumier a déjà mené plusieurs actions montrant son désaccord avec les décisions prises en défaveur des requins qui ont une place très importante dans la culture Kanak, jusqu’à être qualifiés de totem.
De même, plusieurs associations et habitants de différentes communautés d’appartenance ont fait savoir qu’ils étaient défavorables à ce déclassement. Tous sont d’accord pour que soit menée une réelle consultation et concertation avec les acteurs les plus concernés.

Un déclassement de mauvais augure

Pour les associations

Le déclassement incite au non-respect des mesures de protection encore en place. En effet, il permet la pêche de tous les individus sans considération de taille, d’âge et de nombre. Autant dire que c’est leur disparition totale qui est envisagée dans un milieu naturel fragile.

Enfin, les textes gouvernementaux en vigueur en Nouvelle-Calédonie interdisent la détention et le commerce de requin. Dès lors, à moins de tuer et rejeter en mer les requins sans aucun contrôle fiable, quelle sera la prochaine dérogation?

Une situation inacceptable

Face à cette situation, les deux associations lancent un recours à la suite de ce qui constitue un véritable retour en arrière en matière de protection des requins dans cette région, un pied de nez aux avis scientifiques et aux souhaits exprimés par les représentants des populations locales.

Sea Shepherd Nouvelle-Calédonie, s’est engagée dans ce combat et les accompagne dans cette procédure, ouvrant ainsi la voie à un collectif militant contre cette décision unilatérale de la province Sud.

Une affaire à suivre dans les semaines à venir !

www.casselesprix.com