Un trafic local de stupéfiants démantelé

La compagnie de gendarmerie et la brigade de recherche de Nouméa ont mené une enquête particulièrement minutieuse ayant permis de démanteler un trafic local de stupéfiants, développé dans les communes du Mont-Dore et de Nouméa.

Trois personnes dont un couple résidant au Mont Dore ont été interpellées le 21 décembre 2021 .

Récapitulatif des faits

Il  ressort des éléments de la procédure qu’au sein du couple, une femme âgée de 26 ans, sans profession, s’est livrée activement au trafic, en s’approvisionnant et en cédant de l’herbe de cannabis depuis janvier 2020 jusqu’au 21 décembre 2021.
Elle s’approvisionnait auprès de plusieurs fournisseurs, soit lors de livraisons en provenance de la Côte Est, soit lors d’acquisitions faites à Nouméa. Elle avait  organisé son trafic par le biais d’annonces sur un réseau social, et ses clients la contactaient par message privé ou SMS .

La mise en cause reconnait les faits

Reconnaissant intégralement les faits reprochés, la jeune femme estimait le montant de ses ventes à 150 000 CFP par semaine, depuis plusieurs mois au vu d’un trafic croissant.

Son concubin reconnaissait également sa participation au trafic. Il avait un rôle d’intermédiaire pour certaines livraisons illicites en bénéficiant des revenus frauduleux provenant dudit trafic.

Le couple indiquait que l’argent du trafic avait permis de financer leurs dépenses d’alimentation et d’habillement mais aussi des séjours dans des hôtels ou la location de véhicules.

Lors de la perquisition au domicile du couple, il était notamment découvert deux chambres de culture d’herbe, une quantité d’environ de 3,500 kg d’herbe dont 930 grammes conditionnées pour la vente ainsi que la somme de 88 000 CFP en espèces .

Un 3ème homme participait au trafic

Un troisième mis en cause, un homme de 44 ans, domicilié à Nouméa admettait également sa participation au trafic depuis mars 2020. Des reventes auprès de plusieurs clients dont notamment la jeune femme domiciliée au Mont Dore. Il estimait son bénéfice total à près de 2 millions de francs . 

La perquisition à son domicile permettait de saisir une quantité de presque 3 kgs d’herbe de cannabis, du matériel équipant 3 chambres de culture ainsi que la somme de 310 000 CFP .

Le 23 décembre 2021, le parquet faisait comparaître les trois personnes mises en cause dans le cadre de la procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité , sur défèrement à l’issue de leur garde à vue .

Les peines proposées par le parquet, et acceptées par les mis en cause ont été validées de la manière suivante :

➤ La jeune femme, prévenue des chefs d’acquisition, de détention, de transport et d’offre ou cession de produits stupéfiants, elle écope d’une peine de 2 ans d’emprisonnement dont 1 an avec sursis (peine ferme sans écrou immédiat).

➤ Le concubin de l’auteur principal, déjà connu pour des faits similaires, prévenu des chefs de recel du délit de trafic de stupéfiants et cession de produits stupéfiants, récolte la peine de 6 mois d’emprisonnement (sans écrou immédiat)

➤ Pour le troisième mis en cause, sans aucun antécédent judiciaire,  prévenu des chefs d’acquisition, détention, transport et offre ou cession de produits stupéfiants la peine infligée est de 2 ans d’emprisonnement dont 1 an avec sursis.

Par ailleurs, la confiscation des sommes d’argent saisies et la confiscation des produits stupéfiants comme des matériels servant aux chambres de culture ont été ordonnées .

L’occasion pour le procureur de se féliciter de

La détermination des enquêteurs dans la conduite de cette enquête et la volonté du parquet de lutter sans faille contre ce type de trafics, pour des raisons impérieuses de santé publique au vu de la toxicité des produits stupéfiants, mais aussi par rapport à  l’économie souterraine engendrée par ces agissements délictueux .

www.casselesprix.com