La hausse du tabac au menu du congrès ce lundi

Afin de lutter contre le tabagisme et améliorer les recettes de l’Agence sanitaire et sociale, le gouvernement propose d’augmenter tous les prix de vente des tabacs de 10 % par an, sur trois ans, à compter du 1er janvier 2022.

Le paquet de tabac à rouler le plus vendu, qui coute aujourd’hui 1 950 francs, passerait à 2 150 francs en 2022 et à 2 350 francs en 2023 pour atteindre 2 600 francs en 2024.

Des revenus pour le territoire et pour l’ASS

L’impact financier de cette mesure engendrerait des revenus supplémentaires pour la Nouvelle- Calédonie de 650 millions de francs en trois ans et pour l’Agence sanitaire et sociale : 3,169 milliards de francs en trois ans, à consacrer aux programmes de prévention (alcool et tabac).

Le prix reste un facteur essentiel dans la lutte contre le tabagisme. Les dernières augmentations ont impacté très significativement à la baisse les quantités de tabac vendues ces dernières années et de façon continue.

Pour mémoire, la dernière augmentation sur les tabacs à rouler date de novembre 2019 (+ 24 %) a eu comme conséquence une baisse d’environ 4 % des ventes.

Du point de vue sanitaire, le tabac constitue un véritable fléau en Nouvelle-Calédonie qui touche toutes les couches de la population.
Un majeur sur deux se déclare fumeur et d’après le baromètre santé jeunes de 2019, 45,5 % des jeunes calédoniens disent avoir déjà fumé.

L’usage des cigarettes électroniques également réglementé

L’institution du boulevard Vauban doit se pencher également, sur l’interdiction de les utiliser, comme les cigarettes dans les lieux publics et les transports, ainsi que sur l’interdiction de la vente des cigarettes jetables aux mineurs.

www.casselesprix.com