Menaces de mort sur les réseaux sociaux

Le parquet a fait comparaitre ce jour, l’auteur de faits de menace de mort sur les réseaux sociaux à l’encontre de M. Paul NEAOUTYINE, président de la province nord, dans le cadre de la procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité .

Il s’agit d’une enquête conduite par la cellule cybercriminalité de la gendarmerie  qui a permis d’identifier l’auteur du message qui avait été diffusé entre le 11 et le 13 novembre 2021  sur la page Facebook de Radio Cocotier suite à la  vidéo d’ ERSK TV contenant des propos menaçants adressés à M. NEAOUTYNE et « aux dirigeants indépendantistes de plus de 50 ans » .

Le mis en cause avait notamment écrit :
« courage ERSK, Yaay est avec toi, gare à lui, la barbe blanche, tu rentres pas chez to et à eux aussi ; tu franchis l’escalier du tribunal, la barbe blanche, on lui met un 12 ».

Une peine de 100 jours d’amende

Présenté au parquet, à  l’issue de sa garde à vue, le mis en cause qui n’avait  pas d’antécédent judiciaire, a accepté la peine de 100 jours amende à 800 CFP proposée par le parquet et homologuée par le tribunal .

Il a regretté d’avoir agi ainsi, « sans réfléchir et sans vouloir mettre à exécution la menace ».
Il a ajouté qu’il présenterait des excuses à la victime.

Les faits de menace de mort à l’encontre d’une personne investie d’un mandat électif  public constitue un délit puni de la peine de 5 ans d’emprisonnement et d’une amende de 75 000 euros.