La méthode Wolbachia s’étend au Grand Nouméa

Avec le soutien de ses partenaires, dont le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le World Mosquito Program (WMP) étend son dispositif innovant de lutte contre la dengue au Mont-Dore et à Dumbéa, après le déploiement de la méthode avec succès à Nouméa.

Ces deux communes ont été régulièrement touchées par les épidémies de dengue ces dernières années. La bactérie Wolbachia est une bactérie naturelle et inoffensive qui, inoculée aux moustiques Aedes aegypti, empêche de transmettre les virus de la dengue, du Zzika et du chikungunya à l’Homme.

Le WMP lance un appel aux volontaires pour accueillir un piège à moustiques ou une wolbibox (pots contenant des œufs de moustiques Wolbachia et de la nourriture pour les larves) dans les quartiers ciblés par le programme

✔️ A Dumbéa : Cœur de Ville, Auteuil, Koutio, Dumbéa-sur-Mer et Plaine Adam ;✔
✔️ Au Mont-Dore : Yahoué, Pont-des-Français, La Conception, Robinson, Boulari et Saint-Michel.

Pour tous renseignements : 05 00 08 (n° vert) ou contact.nc@wolrdmosquito.org

En bref, la méthode Wobachia et le Word mosquito program

En mars 2018, le World Mosquito Program (WMP) a annoncé un nouveau partenariat avec le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, la ville de Nouméa et l’Institut Pasteur afin de protéger les communautés de Nouvelle-Calédonie contre les maladies transmises par les moustiques qui posaient de plus en plus de problèmes de santé en Nouvelle-Calédonie jusqu’en 2019

Depuis la mise en place du dispositif

A l’échelle de l’ensemble du territoire, les résultats sont également probants avec une soixantaine de cas de dengue recensés en 2020, contre 2.556 en 2018 et deux décès et 3.918 en 2019 et également deux cas mortels.

Le WMP a utilisé sa technologie innovante pour introduire la bactérie Wolbachia d’origine naturelle dans les populations de moustiques dans le cadre d’un projet pilote à Nouméa en 2019. Une fois les moustiques porteurs de Wolbachia libérés, ils se reproduisent avec des moustiques sauvages.
Au fil du temps, la majorité des moustiques sont porteurs de Wolbachia. Ces moustiques ont une capacité réduite à transmettre des virus à la population, réduisant ainsi le risque d’épidémies de dengue et d’autres virus transmis par les moustiques tels que Zika et le chikungunya.