Actualisation du bilan démographique de 2019

démographie

La baisse de la fécondité et l’allongement de la durée de vie observés depuis les années 1990 conduisent la Nouvelle-Calédonie vers le vieillissement attendu de sa population.

L’accélération du vieillissement, accentuée par un déficit migratoire ne permettant plus de compenser le solde naturel depuis 2019, sont des éléments nouveaux du paysage démographique calédonien.

La population estimée est passée de 269 900 habitants au 31 décembre 2015 ➢ 271 200 au 31 décembre 2019, au rythme de croissance annuel moyen de 0,1 %.

Cet accroissement démographique est très ralenti comparativement au dynamisme de la dernière période intercensitaire, 2009-2014, au cours de laquelle il s’élevait à 1,8 % en moyenne par an.

Chaque année la croissance de la population perd de son intensité, tant sous l’influence de l’excédent naturel, en diminution constante, que sous l’influence du déficit migratoire* qui est l’élément marquant de cette période entre deux recensements.

C’est ainsi que le taux d’accroissement annuel de la population, déjà réduit à 0,3 % pour l’année 2015, ralentit encore plus nettement pour atteindre un taux négatif de -0.04 % en 2019.

*Déficit migratoire : le net fléchissement démographique s’explique par un solde migratoire apparent devenu négatif pour la première fois depuis près de quarante ans. Entre 2014 et 2019, 27 600 personnes qui vivaient en NouvelleCalédonie en 2014 ont quitté l’archipel, soit un habitant sur dix

En lire plus sur l’ISEE nc