Une table ronde sociale pour aménager les dispositions sanitaires

table

Pendant plus de 4 heures, samedi 23 octobre, les membres du gouvernement ont eu des échanges constructifs avec les institutions, coutumiers, syndicats et le patronat.

En préambule, le président a rappelé que « Si les choses s’améliorent rien n’est encore gagné, nous sommes encore dans la crise sanitaire. Beaucoup de gens ne sont pas vaccinés, le virus circule ».

L’obligation vaccinale et le pass sont les deux outils qui devraient permettre d’envisager une sortie de crise durable « avec prudence et sérénité. Mais on le voit bien, ils posent questions, divisent. C’est pour cela que le gouvernement vous a conviés pour réfléchir sur l’avenir possible de ces dispositifs ».
Louis Mapou a également assuré que « les recommandations qui en sortiront seront mises en œuvre par le gouvernement ».

Parmi les propositions : le report de l’obligation vaccinale et un élargissement des activités accessibles avec le pass sanitaire. 

Une proposition de loi sera déposée en début de semaine prochaine au nom de tous les groupes pour demander un report de l’obligation vaccinale du 31 octobre au 31 décembre.

Pour le gouvernement, c’était un moment important rappelle Christopher Gyges « C’est la première fois que toutes les forces vives calédoniennes ont pu se retrouver avec les partenaires sociaux pour discuter du sujet sérieux que sont le pass sanitaire et l’obligation vaccinale« ,

Report de l’obligation vaccinal mais élargissement des activités possibles avec le pass sanitaire

Il est en effet prévu que d’autres établissements comme les nakamals, les bars et les discothèques puissent accueillir très prochainement des clients sous présentation d’un pass. 
Cette mesure permettrait également d’encourager à la vaccination.

Cette table ronde a permis de faire baisser la pression autour de la table. Il reste à savoir, cependant, comment vont réagir les calédoniens face à ces mesures.