Les chiens aboient et la caravane passe…

situation

A Mare, la grande Chefferie de Gureshaba dit « Stop à la dictature et à la discrimination ». Elle menace de fermer l’aérodrome en raison de l’obligation vaccinale qui va obliger la population non vaccinée, à des tests payants qui vont faire flamber le prix du billet…

L’Union calédonienne de son coté appelle au boycott du référendum.
Pour l’UC, il est à craindre que les conditions ne seront pas réunies pour le 12 décembre.
Pour Daniel Goa, à deux mois de la consultation, le territoire compte « 330 personnes contaminées pour 100 000 habitants alors que le seuil d’alerte est de 50 pour 100 000 habitants. Il est probable que le taux d’incidence ne sera pas descendu au-dessous de ce seuil d’ici le 12 décembre et de telles conditions auront inévitablement des conséquences sur le taux de participation, entachant ainsi la sincérité du scrutin ».
Le président de l’UC termine en expliquant que les indépendantistes, qui se prononcent très largement pour un report, « ne manqueront pas d’inciter à une non-participation de leur électorat. Il en résultera évidemment une écrasante victoire du non, dans une proportion qui discréditera totalement la consultation ».

Dans les rues, sur les plages et les entreprises les débrayages lancées par les antivax se multiplient. Ils appellent à se méfier du vaccin qui entraîne un magnétisme du corps et à boycotter la vaccination et le pass sanitaire

Et pendant ce temps là…. le gouvernement sur sa page Facebook invite les internautes au tourisme en vantant les atouts du Guaro Deva. « La Nouvelle-Calédonie dispose de structures hôtelières de grand standing pour accueillir une activité touristique en pleine nature… »