3,530 milliards de francs pour le Ruamm

Ruamm

Mercredi après midi, l’exécutif a adopté un projet de La délibération modificative qui propose d’apporter au Ruamm un financement exceptionnel de 3,530 milliards de francs.

Il permettra d’assurer le versement de la dotation globale de fonctionnement des hôpitaux pour les mois d’octobre et de novembre.

Cet argent, la Nouvelle-Calédonie va l’emprunter, à taux zéro, à trois établissements publics. Des prêts seront contractés auprès de l’OPT (2,73 milliards), du Fonds Nickel (500 millions) et enfin du Port autonome (1 milliard).

Le gouvernement prévoit aussi 700 millions de francs de plus, pour régler les dépenses liées à la gestion de la crise sanitaire.

Une seconde délibération modificative est d’ores et déjà en préparation afin d’apporter 1,77 milliards supplémentaires.

La situation complexe nécessite des solutions, dont les pistes sont étudiées par les institutions actuellement. On peut noter les possibles réformes fiscales, dont les effets ne se produiraient alors qu’en 2022, ou encore le financement par le biais des établissements publics de la Nouvelle-Calédonie

Les entreprises aidées pendant la crise 

➢ Le chômage partiel pourrait être remis en fonction. Un projet de délibération a été adopté dans ce sens mercredi au Congrès. Il couvrirait 70% du salaire brut des employés concernés.

➢ Les élus ont également prolongé jusqu’à la fin de l’année le dispositif de chômage partiel aux entreprises durablement touchées par la crise sanitaire, la fameuse « allocation Covid-19 ».

Elle concernera aussi les entreprises fragilisées par le nouveau confinement. Pour financer les 20 à 30 milliards qui s’annoncent nécessaires pour la mise en place de ces mesures, le gouvernement pourrait finalement faire le choix d’un emprunt.