Congrès, un ordre du jour plutôt dense…

ordre

Augmentation des taxes sur le tabac, sur l’alcool, sur certains produits contenant du sucre… Mais aussi modification de la CCS, financement de allocation chômage spéciale covid, obligation vaccinale pour les personnes entrant sur le territoire, modification de l’assiette des cotisations sociales du Ruamm… Le congrès est convoqué, en séance publique le lundi 30 août 2021 à 13h30. Un ordre du jour plutôt dense.

Projets de délibération et désignation de rapporteur spécial 

Examen de quatre projets de délibération :

 ➢ Modification de la structure des prix du tabac, cigares et cigarettes et augmentation du taux de la taxe sur les alcools et tabacs en faveur du secteur sanitaire et social

➢ Modification de la délibération n° 38 du 31 décembre 2014 relative à la contribution calédonienne de solidarité 

➢ Relative au financement de l’allocation de chômage spécifique dite « allocation de soutien Covid-19 » en 2021 

➢ instauration d’une obligation vaccinale contre le virus SARS-Co V-2 pour les personnes entrant sur le territoire de la Nouvelle-Calédonie

Désignation de rapporteur spécial :

 ➢ Sur le projet de loi du pays instituant une taxe sur certains produits alimentaires contenant du sucre

Sur l’avant-projet de loi du pays portant modification de l’assiette des cotisations sociales au régime unifié d’assurance maladie-maternité.

En parallèle une mobilisation citoyenne pacifique est organisée devant le congrès

Un rassemblement qui se veut apolitique qui ne tolèrera aucun signe ostentatoire et qui s’oppose à l’obligation vaccinale et au pass sanitaire.

Le Collectif ReinfoCovid et le CSTC-NC lancent un appel aux associations, aux syndicats, aux collectifs, aux professionnels de tous horizons et à tous les citoyens concernés de près ou de loin par ces mesures

Ces mesures sont inadaptées, illogiques, inefficaces, illégales, risquées d’un point de vue sanitaire et ne sont pas garantes de la protection de la population tant vaccinée que non vaccinée.
Ces mesures dangereuses sont illusoires. Il y a de bonnes nouvelles malgré tout : contrairement aux informations diffusées dans l’ensemble des médias, des protocoles thérapeutiques préventifs précoces et curatifs ayant fait leur preuve à travers le monde existent. Les Calédoniens ont le droit de le savoir. Réclamons tous ensemble un débat, une mise en lien et une écoute de toutes les intelligences du territoire et du monde après 18 mois d’existence de ce virus et de sa gestion politique/sanitaire.