Des TIG pour gérer les petites incivilités

Aires

Des travaux d’intérêt général, des TIG, infligés pour les petites incivilités, pourront bientôt être réalisées dans les aires coutumières Hoot Ma Whaap, Paicî-Cèmuhi et Ajië Aro
Une convention a été signé mardi avec le gouvernement pour la prise en charge de ces jeunes.

Ces conventions permettent la mise en œuvre de mesures judiciaires en faveur de mineurs ou de jeunes adultes pris en charge par la direction de la Protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse (DPJEJ).

Quelles sont les missions de la DPJEJ

Elle doit mettre en œuvre les mesures judiciaires prescrites par les magistrats dans le cadre du traitement de l’enfance délinquante, en tenant compte à la fois de l’acte commis, mais aussi de la personnalité du mineur. Pour remplir ces objectifs, un important travail de partenariat a été développé.

Ainsi, depuis 2019, une quarantaine de nouvelles conventions ont été signées avec des partenaires divers : associations comme Saint-Vincent-de-Paul, la Croix Rouge…, les collectivités, les établissements publics, mais aussi avec les autorités coutumières.

Ces conventions permettent notamment aux signataires de devenir organisme d’accueil pour la mise en œuvre de mesures judiciaires telles que le travail d’intérêt général, la réparation pénale, le travail non rémunéré et le stage de citoyenneté.

➢ La signature de conventions similaires avec les conseils coutumiers des aires Djubéa-Kaponé, Iaaï et Drehu devrait être finalisée d’ici à la fin de l’année.