Mon resto engagé

resto

Pour la deuxième année, la CCI propose aux restaurateurs un accompagnement gratuit pour réduire le gaspillage alimentaire dans leurs structures.

La campagne d’inscription 2021 au dispositif « Mon resto engagé » est ouverte jusqu’à mi-septembre, et concerne tous les établissements de restauration commerciale du territoire.

Un dispositif d’accompagnement gratuit

En 2020, neuf enseignes avaient suivi ce programme qui ne délivre pas de label mais peut permettre de réaliser de réelles économies à l’année, et de se prévaloir d’agir pour une meilleure gestion des déchets organiques. Une démarche économiquement vertueuse et éthiquement responsable, qui repose principalement sur une méthodologie.

Le déroulement

Un conseiller CCI établit d’abord un diagnostic de la structure (durée : 1 à 2 heures), pour évaluer le fonctionnement de l’établissement. Il établit ensuite avec le restaurateur un plan d’action évolutif et adapté, basé sur la pesée régulière des restes.

Une revue de détail précise sera effectuée, et les solutions adéquates proposées : par exemple, réaliser des sauces ou des bouillons avec les chutes de légumes peut se révéler tous bénéfices !

Démarche volontaire des restaurateurs pour lutter contre le gaspillage alimentaire à toutes les étapes du process : de l’acte d’achat à l’avis client en passant par le stockage, la cuisine et le service.

Le programme basé sur le gaspillage répond à un triple enjeu :

Environnemental : en province Sud, bien que des filières de valorisation se structurent sur certains flux, plus de 94 % des déchets des ménages sont destinés à l’enfouissement, la gestion des déchets repose encore essentiellement sur ce mode de traitement.

Economique : à l’échelle de la Nouvelle-Calédonie, le gaspillage alimentaire n’est pas chiffré. Néanmoins, à la suite d’une étude réalisée par l’ADEME en 2017, il représenterait environ 1 % du chiffre d’affaires de ces structures. Concernant les ménages et la restauration, les données ne sont pas connues.

Ethique et social : jeter de la nourriture est inacceptable, des actions de sensibilisation développées en 2016 dans plusieurs établissements scolaires par la province Sud ont permis des premières évaluations de l’ordre de 15 % de gaspillage alimentaire sur les repas servis en cantine scolaire.

Plus d’infos ICI