Le nombre de cas d’hépatite A s’envole !

hepatite

Pourtant le remède est simple « se laver les mains » !

L’hépatite virale A, la « maladie des mains sales” est une maladie infectieuse virale aiguë, avec des complications rares et une faible mortalité.

La maladie est transmise par la voie fécale-orale. C’est une maladie contagieuse qui peut se produire sporadiquement ou sous forme épidémique, en particulier dans des conditions sanitaires et d’hygiène douteuses.

Au 16 juillet 2021, 331 cas d’hépatite virale A ont été enregistrés en Nouvelle Calédonie. 49 (14,8 %) personnes ont été hospitalisées. 250 cas (75,5 %) sont des enfants âgés de moins de 15 ans. Aucun décès n’a été enregistré

Localisation par Provinces

39,3% des cas, soit (129 personnes) sont localisés en Province Sud, 10,1% (33 cas) en Province Nord et enfin 50,60% (166 cas) en Province Iles.
L’ile de Maré est la plus touchée.

Localisation par communes

L’ile de Maré est la plus touchée, suivie de près par Nouméa et Lifou

Prévention et vaccination

La lutte contre le péril fécal passe par un lavage des mains à l’eau et au savon, et l’assainissement de son environnement.

Autour d’un cas, il s’agit de rechercher d’autres personnes malades. La vaccination est possible, à partir de l’âge d’un an et comprend une injection intra‐musculaire avec un rappel 6 à 12 mois plus tard.

L’hépatite A est l’hépatite virale la plus répandue au monde avec des risques de transmission variables selon les conditions sanitaires des pays.

L’évolution de la maladie est généralement bénigne. Des formes prolongées avec une fatigue marquée sont parfois observées. Il n’existe pas de forme chronique d’hépatite A. Contractée au 2ème ou 3ème trimestre de grossesse, elle augmente le risque d’accouchement prématuré et de complications obstétricales. Les décès sont exceptionnels.