Bruits de couloir, la clinique Magnin dément

bruits

Linceuls mortuaires, aménagement du dernier étage de la clinique pour parer à d’éventuelles urgences, la clinique Magnin se préparerait au pire à quelque mois du référendum à en croire l’article publié dans la rubrique « Bruits de couloir » du dernier numéro d’Actu NC.
La direction de la clinique souhaite démentir formellement ces informations.

Une anticipation maximale serait mise en place pour le 3ème référendum !

La clinique aurait reçu 52 linceuls mortuaires pour faire face à d’éventuels débordements meurtriers aux alentours du 12 décembre et que le 5ème étage de la clinique serait par ailleurs en pleine restructuration afin de parer aux éventuelles urgences que pourrait induire la période

La clinique a souhaité sur sa page face book apporter un démenti

Référendum : la direction de la clinique dément les « bruits de couloirs » parus dans Actu.nc.

La clinique Kuindo-Magnin dément formellement les informations diffusées par l’hebdomadaire Actu.nc dans sa dernière édition.
La clinique n’a évidemment pas commandé des « linceuls mortuaires » pour faire face à d’éventuels débordements aux alentours du référendum du 12 décembre et le troisième étage de la clinique ne sera pas « restructuré pour parer à d’éventuelles urgences » puisqu’il occupe l’entièreté de ces lits pour les services de chirurgie générale, vasculaire et d’urologie, le service d’oncologie et le service de néphrologie.
La clinique œuvre tous les jours pour accueillir tous les patients en besoin de soins et pour améliorer son offre de soin au profit des calédoniens. C’est là son unique mission. Elle ne veut en tout cas pas être utilisée afin d’entretenir des polémiques stériles à la veille d’une échéance électorale aussi importante.
Une échéance cruciale qui nécessite, encore plus que d’habitude, que les journalistes jouent pleinement leur rôle et vérifient leurs informations. Ce qui n’a manifestement pas été le cas pour cet « article ».

Des agents de sureté, des navires militaires ?

Que penser alors des « soi disantes » dispositions spéciales prises pour l’usine du sud, avec l’arrivée en renfort de 80 agents de sûreté, d’anciens militaires qui devraient recevoir très bientôt leurs équipements notamment des pistolets Glock 17 ? ou encore du positionnement de navires militaires à des points stratégiques autour du caillou ?

Des infos à suivre…