Le prix affiché est-il dû ?

prix

Le prix affiché est-il un prix dû ? Si c’est le cas pour la loi, cela ne l’est apparemment pas pour tout le monde ! Des clients d’un restaurant du grand Nouméa en ont fait les frais…  

Témoignage

« Nous avons choisi dans le menu du jour,  2 magrets de canards au prix affiché sur le présentoir à 1 500 francs et une bouteille d’eau pétillante à 400 francs.

Les plats étaient corrects. En revanche, pour l’addition, ce fut une autre histoire ! 
Le montant de nos consommations : 2 magrets de canard + 1 bouteille d’eau, s’élevait donc, selon la carte, au prix 3 400 francs mais sur l’addition le montant affichait… 7.600 francs

On a bien entendu demandé que cette erreur soit corrigée mais à notre plus grande surprise il nous a été répondu que le prix du menu affiché était faux et qu’il aurait fallu voir la carte du restaurant, que l’on ne nous a pas présentée ! 

La direction de l’établissement se serait depuis excusée mais sans pour autant inviter ces clients à déjeuner !

Bon à savoir : l’erreur sur le prix d’un article constitue en effet une pratique commerciale trompeuse. 

L’obligation de vendre au prix affiché

Quand le consommateur achète un bien ou une prestation de service il est informé du prix par voie d’affichage. Cet affichage permet d’obtenir son consentement, il y a alors un accord qui est passé sur la chose et sur le prix, ce qui forme le contrat de vente.
Il peut arriver que le prix affiché soit différent du prix réel, alors le consommateur se trouve dans une situation délicate. La loi encadre cette situation.

L’essentiel.

➜ Ce que dit la Loi Le vendeur a l’obligation d’afficher le prix afin que le consommateur soit informé (article L113-3 du Code de la consommation) et le vendeur est obligé de vendre au prix affiché, sauf dans certaines conditions lorsque par exemple l’acheteur est de mauvaise foi.
Selon l’article L121-1 du Code de la consommation, l’erreur sur le prix d’un article constitue en effet une pratique commerciale trompeuse.