Un homme tué dans une bagarre à Magenta

magenta

Le parquet a procédé, cet après-midi, au défèrement de deux personnes dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner commises en réunion le 20 juin 2021 à Nouméa sur la plage de Magenta.

Exposition des faits

Le 20 juin 2021, vers 19h25, les services de police de Nouméa étaient sollicités pour une intervention en assistance des pompiers consécutive à la découverte d’une personne grièvement blessée sur la deuxième plage de Magenta. La victime, un homme âgé de 19 ans , présentant un traumatisme thoracique était retrouvée inanimée . En dépit de l’intervention des secours, le décès était constaté à 20h10.

L’ autopsie ordonnée par le parquet aura lieu le 23 juin 2021. L’examen scannographique conclut à la présence d’une hémorragie cérébrale massive et des signe d’un œdème intra-crânien dont la cause pourra être déterminée lors de l’autopsie et des investigations médico-légales complémentaires .

Il ressort des investigations diligentées par le service territorial de police judiciaire de Nouméa que la victime alcoolisée, avait eu au cours de la journée une série de différends avec plusieurs individus, générant des échanges de coups.  

Selon des témoins, deux individus avaient poursuivi la victime en début de soirée .

Un premier individu, interpellé peu de temps après les faits, reconnaissait au cours de sa garde à vue, avoir donné un coup de poing dans le dos de la victime. Puis, un second mis en cause, le frère de la victime, portait plusieurs coups de poing à l’arrière de la tête, puis sur le crâne ainsi qu’un coup de pied qui auraient conduit la victime à s’affaler sur le sol.

Au cours de sa garde à vue, suite à son interpellation intervenue à 21h40,  le frère de la victime admettait avoir donné un coup de poing, des gifles et un coup de pied, mais il  soutenait que le premier mis en cause avait porté plusieurs coups de poing alors que la victime était allongée sur le sol.

Les deux mis en cause, âgés de 25 ans présentaient également un taux d’alcoolémie conséquent.

Le parquet demande le placement en détention provisoire

Au vu de la gravité des faits reprochés, faisant encourir la peine de 20 ans de réclusion criminelle, et  des nécessités de l’information judiciaire, le parquet a communiqué des réquisitions aux fins de placement en détention provisoire des deux personnes mises en cause .

A cette heure, les présentations devant le magistrat instructeur sont toujours en cours .