Quel devenir pour la santé quand l’hôpital se meurt ?

santé

Faut parler vrai ! La Fédération des fonctionnaires appelle à la grève générale le mercredi 30 juin devant le Congrès ! La santé et ses grands piliers Hospitaliers sont affaire de tous ! Tous les calédoniens sont invités à venir les rejoindre pour trouver des solutions.

Communiqué

Nous parlons de la santé de nos vieux, de nos amis, de nos familles et de nos enfants …

Pas d’exagération ni d’appel au Loup, nous sommes actuellement au fond de l’impasse. Confirmé par notre président par intérim « Mr Santa » auprès de la Fédération des fonctionnaires : la DG (dotation globale / financement des hôpitaux à l’année), ne pourra plus être octroyée (à 80%) aux Hôpitaux (CHT / CHS / CHN) d’ici Aout .

L’envie de paniquer est forte, et les professionnels hospitaliers ont pris de l’avance !

L’Hôpital c’est un tout !

Recette et ingrédients pour une bonne santé : des hôpitaux en capacité d’assurer leurs missions de service public avec des soignants, des équipes techniques et administratives, des fournisseurs extérieurs et des artisans (dont les revenus de certains sont uniquement basés sur leur contrat avec l’Hôpital).

Et pour assurer la viabilité de tout ce « système », on a besoin d’argent, le nerf de la guerre ! car Service publique ne sous-entend pas bénévolat, ni payes de luxe (pour ceux qui seraient tentés de revenir sur ce débat), mais juste un travail « auprès et pour l’humain » qui requiert empathie, dur labeur et une « récompense » salariale pour tout cela.

Et si les fournisseurs ne sont plus payés (comme c’est hélas le cas depuis presque un an pour certains)… et bien ils ne fournissent plus ! Plus de gaz, plus de médicaments, plus d’entretien du matériel médical etc… Et si on a encore moins que moins on ne peut pas assainir les bactéries Escherichia Colie  (de la famille du « caca ») qui habitent les eaux de l’hôpital de Poindimié !

70% à 80% du budget des Hôpitaux permet d’assurer les salaires. Le diction « pas de bras pas de chocolat » s’appliquera bientôt à notre santé ! « pas de professionnel Hospitalier, pas de soins mais peut être un reste de Milo au fond de la boite »

Les solutions ? Tout est question de courage !

La dégradation des soins s’installent insidieusement depuis un trop long moment dans notre pays

La Fédération des Fonctionnaires, a parcouru tout le territoire afin d’alerter et insister auprès des « Grandes sourdes oreilles du Pays » la chute lente mais sûre des hôpitaux et la dégradation des soins. Il faut croire que certains aiment, être acculés ou au pied du mur, au sein  d’un contexte des plus chaotiques : politique, sanitaire et économique !

Aujourd’hui, toujours « du fond » de notre impasse, se croisent divers paramètres :

☞ Comme la fermeture des frontières qui augmente la pénurie de personnel soignant.
☞ L’argent qui semble ne plus pouvoir apparaitre miraculeusement « plus de pansement a dit le président par intérim »… et les soignants ne veulent pas de bisou magique sur leur découvert bancaire !
☞ UN RUAM devenu obsolète 
☞ L’insécurité et les violences subies par une partie des soignants 

FEDE, Grève Générale et Solutions réelles et pérennes

Il nous reste cependant une marge de manœuvre. 

Le Congrès, seule instance habilitée à légiférer en l’absence d’un gouvernement en exercice, peut voter des mesures nécessaires pour sauver durablement notre système, car il s’agit bien de réformer profondément le déficit structurel dans lequel on s’enlise.

Les emprunts financiers ponctuels ne sont que pansements sur une jambe de bois, endettant de plus en plus le pays.

Des ressources pérennes et autonomes sont possibles :

☞ Augmentation fiscalité (ex augmentation de la CCS) tout en épargnant les minima sociaux boursiers etc …
☞ Instauration d’une tranche unique de revenus soumis à cotisations du RUAM (cette solution serait socialement équitable par une cotisation proportionnelle aux revenus de chacun, mais allez savoir pourquoi certains refusent qu’on réduise les écarts) 

«  C’est pourquoi aujourd’hui la Fédération des fonctionnaires appelle à la grève générale le mercredi 30 juin devant le Congrès  »

La santé et ses grands piliers Hospitaliers sont affaire de tous, cette grève générale invite tous les calédoniens confondus à venir manifester pour trouver des solutions. Nous parlons de la santé de nos vieux, de nos amis, de nos familles et de nos enfants …

Pascaline