La guerre du kiwi est déclarée entre la NZ et la Chine

kiwi

Depuis quelques années, des producteurs chinois cultivent en toute illégalité et à grande échelle un kiwi à chair jaune particulièrement apprécié des amateurs, le fameux Sungold. Quels recours pour ses inventeurs néo-zélandais ?

Le kiwi, un petit fruit désormais omniprésent sur les marchés et qui pèse lourd dans la balance commerciale de la Nouvelle-Zélande. La semaine prochaine, les producteurs du pays vont devoir décider d’une stratégie dans le conflit qui les oppose depuis des années à la Chine, rapporte le Guardian  : la guerre ouverte ou une solution diplomatique.

Tout commence au début des années 2010. Une nouvelle maladie menace de détruire la moitié des vergers néo-zélandais. Au prix de lourds investissements dans la recherche, la puissante coopérative de producteurs Zespri réussit à sélectionner une variété résistante très prometteuse. Non seulement le kiwi Sungold, présente une chair jaune plus savoureuse que celle de ses rivaux et une peau parfaitement lisse, mais il se révèle en outre particulièrement productif.
Grâce à lui, les vergers renaissent sur la Terre du long nuage blanc :

Sungold a été la poule aux œufs d’or de Zespri et la coopérative s’est empressée de déposer la marque dans tous les pays du monde. Le kiwi jaune a bientôt dépassé le vert dans les exportations et le secteur s’est reconstruit en partie grâce au Sungold.”

Un conflit qui dépasse de loin le secteur

Mais en 2016 une enquête révèle que des vergers de kiwis Sungold prospèrent en toute illégalité au Sichuan, où des millions de greffons ont été importés en contrebande. Le responsable est un certain Haoyu Gao, ressortissant chinois…

Lire la suite sur Courrier International […]