Blue boats, rien ne se perd tout se transforme

blue boats

Alors que le traitement des navires hors d’usage fait partie des filières porteuses pour le développement de l’économie bleue et circulaire en Nouvelle-Calédonie, Christopher Gygès, et Philippe Darrason, président du cluster maritime, ont visité le chantier de démantèlement* des « blue boats » vietnamiens, opéré par l’entreprise Royal Recy Boat.

Un chantier important

Ce chantier porte sur le démantèlement des navires de pêche vietnamiens, dits « blue boats », pris en situation de pêche illégale en Nouvelle-Calédonie et arraisonnés par les FANC en 2016.

L’objectif est notamment de mettre à disposition le bois à des entreprises ou des artisans pour diverses utilisations (aménagement, fabrication de meubles, etc.).

Un réemploi de matériaux dans une démarche de développement durable

Ainsi, certains matériaux issus de ces bateaux serviront à l’habillage des espaces intérieurs de la Station N, située à la gare maritime de la zone portuaire, à Nouville.
Ce « lieu totem » réunira au sein d’un espace de travail partagé, les acteurs du numérique : porteurs de projet, startups, entreprises, formations, acteurs publics, financeurs, etc.
Les travaux d’aménagement ont été lancés en juin 2021 pour une livraison prévue en septembre. 

En savoir plus

*Ce recyclage consiste à broyer puis à transformer la fibre composite, issue des bateaux en fin de vie et d’autres objets (coques et filtres de piscines, pales d’éoliennes) en matière première secondaire.
La société Royal Recy Boat est spécialisée dans le démantèlement de navires hors d’usage (NHU) avec une volonté de 100 % de recyclage des matériaux (métal, bois, etc.). Dans cet objectif, la startup s’est également lancée dans un projet innovant pour la réutilisation de la fibre de verre.