Aircalin demande l’aide de l’Etat.

Etat

Alors que la Nouvelle Calédonie ne prévoit pas d’autoriser les vols internationaux réguliers avant le 31 octobre cet été, la compagnie appelle l’Etat à l’aide. Interrogé par La Tribune, le PDG Didier Tappero résume :

« Aircalin a résisté pendant 20 mois, mais ne pourra bientôt plus le faire. La compagnie a été bénéficiaire cinq ans de suite avant la crise sanitaire, mais que le chiffre d’affaires d’Aircalin est passé de 159 à 86 millions d’euros.
La trésorerie qui représentait six mois de chiffre d’affaires permet aujourd’hui de tenir jusqu’à la fin de l’année 2021. Et encore, cela dépend des aléas d’exploitation puisqu’il suffit d’avoir un moteur à changer pour devoir débourser plusieurs millions d’euros.
L’année 2022 s’annonce encore plus difficile », a-t-il déclaré.

Prêt garanti par l’état et chômage partiel

Après avoir bénéficié en décembre dernier d’un prêt garanti par l’Etat (PGE) à hauteur de 40 millions d’euros, de mesures de chômage partiel et de la programmation de vols cargo, Aircalin espère aujourd’hui obtenir un nouveau soutien de l’Etat.

Une aide sous forme de subvention d’exploitation

Cette demande d’aide publique est justifiée par le fait que tous les leviers internes à sa disposition ont déjà été utilisés par Aircalin.

Via des économies classiques sur les frais fixes : plan de départs volontaires pour 100 personnes soit 20% des effectifs, réduction d’environ 10% des rémunérations…, et via des reports d’investissements. Le deuxième Airbus A320neo n’arrivera pas avant 2023 au lieu de cette année.

Aircalin espère aujourd’hui obtenir un nouveau soutien de l’Etat. « Pas comme la recapitalisation d’Air France mais sous forme par exemple de subvention d’exploitation pendant une période déterminée ».
Le dispositif existant de prise en charge des frais fixes est limité à 10 millions d’euros, ce qui n’est pas suffisant. Le recours à un nouveau PGE n’est pas souhaitable car il ferait peser sur la compagnie un niveau de dette trop important qu’elle ne serait pas en mesure de rembourser.

Une reprise d’activité fin 2021, début 2022 ?

Une reprise de l’activité n’est aujourd’hui envisagée qu’entre le dernier trimestre 2021 et le début 2022, et encore : elle sera  faible et progressive.
En 2022, « nous tablons sur un niveau d’activité de 40% par rapport à 2019 et nous pourrions retrouver le seuil d’avant-crise à l’horizon 2023-2024 », a –t-il précisé.

Aujourd’hui, Aircalin opère trois rotations hebdomadaires dont une seule ouverte aux passagers vers Tokyo, où Air France prend le relais vers Paris pour assurer la continuité territoriale. Les vols vers l’Australie (hors fret) et la Nouvelle Zélande restent suspendus.